Optimisation énergétique et thermique des bâtiments

Contenu de la mission

Pour le bon déroulement du diagnostic, il convient que le maître d’ouvrage :
PHASE 1
L’analyse préalable se déroule en trois étapes.
 
1. la préparation du diagnostic avec le maître d’ouvrage
Avant la réunion d’enclenchement, le prestataire adresse au maître d’ouvrage, la liste des documents à fournir :
2. La collecte d’informations sur site
Lors de la réunion d’enclenchement avec le prestataire, le maître d’ouvrage remet les documents demandés, fait une présentation générale du site et planifie le déroulement de la visite et des entretiens avec les différents acteurs du site concerné.
La visite des installations permet d’investiguer de manière qualitative les postes consommateurs d’énergie. Des relevés et quelques mesures ponctuelles peuvent être réalisés.
 
3. Une analyse des données et la rédaction d’un rapport
A l’issue de la visite et des entretiens, le prestataire traite les données et rédige le rapport comprenant le bilan de la situation énergétique du site, un programme d’actions et un plan de suivi des consommations d’énergie.
 
4. La restitution de l’analyse préalable
L’analyse préalable est présentée et discutée avec le maître d’ouvrage. La restitution orale est l’occasion d’échanger les points de vue pour permettre au maître d’ouvrage de décider des suites à donner.
Le rapport de la phase 1 comprend notamment :
PHASE 2
Selon les résultats de la phase 1, le maître d’ouvrage décide d’orienter le diagnostic sur tout ou partie des gisements d’économies identifiés par le prestataire.
Le prestataire approfondit les axes de travail préférentiels retenus en établissant les besoins en énergie ( en quantité et qualité, suivant les cycles de production et dans le temps) des différents processus industriels, et les moyens énergétiques associés, ainsi que la fourniture en utilités.
La réflexion passe par la réduction éventuelle des besoins énergétiques, mais aussi par un contrôle du dimensionnement des équipements en place par rapport à ces besoins et par l’analyse de l’état de fonctionnement, de leurs conditions d’exploitation et la recherche des modifications correspondantes.
 
1. Collecte d’informations complémentaires
Cette collecte comprend : les entretiens avec les responsables de conduite, de suivi, de l’exploitation, de la maintenance des matériels et des équipements, et des travaux neufs ; les relevés de comptage et de mesures existants ; la ou les campagne(s) de mesures éventuelle(s) ; la documentation complémentaire
 
2. La réalisation de la (ou des) campagne(s) de mesures
Le contenu et les conditions de mise en œuvre d’une campagne de mesures sont définis dans un cahier des charges en donnant lieu à un accord entre l’industriel et le prestataire, précisant :
 
Au cas où certains matériels de mesures peuvent être installés à demeure afin de faciliter le suivi ultérieur des consommations de l’entreprise, le prestataire en fera la proposition écrite et chiffrée ou fournira lui-même le matériel au maître d’ouvrage, lequel se chargera de faire effectuer, à ses frais, la mise en place du matériel préalablement à l’intervention du prestataire.
La campagne de mesures se déroule en 3 étapes :
  1. le prestataire, maître d’œuvre des mesures, vérifie que le matériel de mesures utilisées est en bon état de fonctionnement, est vérifié ou étalonné périodiquement,
  2. la mise en place doit être réalisée dans les règles de l’art par du personnel compétent et habilité,
  3. le prestataire doit respecter les règles d’hygiène et de sécurité du site.
  1. le principe de chaque mesure, le niveau d’incertitude et les éléments permettant d’apprécier sa précision,
  2. les calculs effectués,
  3. les courbes significatives,
  4. les tableaux de résultats des mesures.
3. Analyse
Le prestataire analyse les données complémentaires et établit la consommation du site ou du secteur visé par un gisement, à partir de calculs, de simulations, d’estimations.
L’analyse est poursuivie jusqu’à la convergence acceptable entre les calculs théoriques et les consommations réelles relevées permettant d’aboutir à la consommation de base.
 
4. Restitution
Le prestataire rédige les documents de l’analyse détaillée. Après échanges et discussion avec l’industriel, il remet le rapport de son analyse.
 
Ce rapport de la phase 2 comprend notamment :
PHASE 3
Sur la base de l’analyse détaillée de la phase 2 et des commentaires du maître d’ouvrage,le diagnostiqueur recherche les solutions pour atteindre tout ou partie des gisements.
 
1. Analyse des solutions
A partir du bilan énergétique validé correspondant à la consommation de base, le prestataire :
Les actions possibles sont identifiées par le prestataire sur la base :
Les solutions d’amélioration sont présentées selon trois catégories :
Les coûts liés aux solutions d’amélioration sont évalués (études, investissement, bonnes pratiques, etc..) ainsi que l’impact sur le bilan d’exploitation du site, afin d’établir notamment les temps de retour brut.
Les investissements correspondants et leur temps de retour seront précisés à partir de l’expérience de l’expert, des données existant sur le site et de quelques consultations préliminaires auprès des fournisseurs d’équipement permettant d’établir une estimation budgétaire préliminaire de +/- 20 %.
La détermination précise des montants d’investissement est un des objets de l’étude de faisabilité qui, en cas de poursuite du projet, peut être décidé à l’issue du diagnostic. Cette dernière nécessitera alors, si la réalisation est décidée, des analyses et moyens appropriés.
 
Les économies d’énergie attendues des modifications proposées, ainsi que les gains éventuels induits en terme de productivité, de maintenance, de qualité de production sont évalués. Les retombées positives sur certains critères comme par exemple les conditions de travail, la sécurité, etc.. sont mentionnées.
L’impact des modifications sur l’environnement sera analysé (émissions de gaz à effet de serre, effluents, résidus de production, etc…)
 
Les mesures incitatives aux économies d’énergie seront précisées dans le rapport à l’industriel (Amortissement accéléré, fonds de garantie, crédit-bail, aides financières, certificats d’économies d’énergie…)
 
2. Rédaction du rapport final et de la fiche de synthèse
Le prestataire rédige le rapport final et le présente au maître d’ouvrage.
Ce rapport comprend :
  • la présentation de chaque solution (descriptif, coût, rentabilité, contrainte de mise en œuvre, impacts,…),
  • un tableau récapitulatif reprenant les principaux critères de comparaison entre les solutions proposées, notamment les éléments de chiffrage,
  • une analyse critique de ce tableau mettant en valeur des préconisations d’actions complémentaires au diagnostic : plan préférentiel de mise en œuvre d’actions, réalisation d’études(s) de faisabilité, plan d’accompagnement,…
  • un plan de suivi des consommations et des économies d’énergie réalisées par la mise en œuvre des actions retenues par l’industriel : proposition des équipements de mesures et de gestion, tableau de bord, indicateurs préconisés, etc…
Une fiche de synthèse sera rédigée selon le modèle donné en annexe au présent cahier des charges. Placée en tête du rapport, elle rassemblera les principaux résultats issus du diagnostic ainsi que les préconisations faites par le prestataire au responsable du site industriel.
 
3. réunion finale
Une réunion finale de restitution est organisée au cours de laquelle les échanges doivent permettre d’aider le maître d’ouvrage dans le choix des solutions à retenir.
 
Cette présentation devra permettre :
  • de commenter à l’ensemble des responsables représentant le maître d’ouvrage, les résultats du diagnostic,
  • de faire réagir le maître d’ouvrage sur les résultats obtenus,
  • de les mettre en cohérence avec les objectifs stratégiques de l’entreprise,
  • de convaincre de la pertinence des actions préconisées,
  • de définir les priorités, les délais, les responsables de la mise en œuvre des actions au sein de l’entreprise.