Optimisation énergétique et thermique des bâtiments

Contenu de la mission

L’audit Energétique se déroule en quatre étapes

PHASE 1-ETAT DES LIEUX
PHASE 2-BILAN ENERGETIQUE ET PRECONISATIONS
Dans le cas où un pré-diagnostic aurait déjà été réalisé, l’audit devra permettre de valider les préconisations du pré-diagnostic et d’approfondir, notamment grâce à la mesure, les pistes d’investigation identifiées comme prioritaires lors du pré-diagnostic. Il permettra également d’afficher les consommations et les performances en cohérence avec les éléments du DPE1.
Les données recueillies seront analysées par BEIBI en procédant aux calculs et aux interprétations qui permettront de mettre en évidence les améliorations à envisager.
 
PHASE 3-PROGRAMMES D’AMELIORATIONS
Des scénarios de réhabilitation seront ensuite élaborés sur la base de programmes d’améliorations cohérents et adaptés aux caractéristiques de chacun des bâtiments, pour permettre au maître d’ouvrage d’orienter son intervention dans les meilleures conditions de coût et de délai. Ces programmes seront présentés sous la forme de « bouquets » de réalisations indissociables, correspondant à un niveau de performance énergétique global après travaux. 
Trois scénarios seront impérativement envisagés (cf. objectifs).
 
Ce programme d’amélioration portera sur :

Le prestataire éclairera le maître d’ouvrage sur les attendus de ces programmes et proposera pour le besoin :

PHASE 4-ANALYSE FINANCIERE
Les scénarios de réhabilitation, tels que définis au § « Phase 3 : Programmes d’améliorations », feront l’objet d’une analyse financière détaillée.
Elle sera produite à partir de la méthode en « coût global » et prendra pour hypothèses2 :
Ces estimations seront ensuite comparées à un scénario de base, pour mettre en évidence les économies générées sur les charges d’exploitation et de maintenance, pour chacune des périodes définies.
L’analyse fera ressortir, pour chaque scénario :

Les investissements correspondants et leurs temps de retour seront précisés sur la base d’une estimation budgétaire préliminaire à +/- 20 %.
La source d’information utilisée pour les coûts de référence utilisés sera mentionnée afin de permettre au maître d’ouvrage une actualisation ultérieure du chiffrage proposé. Les interventions complexes feront l’objet d’études plus détaillées, si nécessaire.
Toutefois, pour faciliter la prise de décision, le prestataire mentionnera dans son chiffrage les modalités ou dispositifs de soutien financier applicables selon la situation du maître d’ouvrage : certificats d’économie d’énergie, crédits d’impôts, subventions nationales ou locales…

 

1 DPE (Diagnostic de Performance Energétique) : étude réglementaire obligatoire lors de la session ou le changement de locataire du bâtiment. L’ADEME en assure la promotion via des soutiens financiers. Sa réalisation - parce qu’elle est rendue obligatoire par la réglementation - est exclue de la prestation d’audit énergétique. Le DPE s’appuie sur une méthodologie standardisée qui ne permet pas le même approfondissement que celui apporté par l’audit énergétique, nécessaire pour envisager un vrai plan d’action d’économie d’énergie. En revanche, l’Audit énergétique peut intégrer la méthodologie de calcul appliquée dans le DPE pour avoir une méthodologie de comparaison avec d’autres bâtiments.